top of page

Les résultats du week-end

Vendredi soir, notre équipe Réserve National était opposée à Onhaye.

Ceux-ci se sont inclinés sur le score de 0-2.

Ce samedi soir, notre D2 se déplaçait à Acren, qui venait d'apprendre une bonne nouvelle suite à la récupération de points suite à la réclamation face à l'Union St-Gilloise B.

Nous nous sommes imposés de bien belle manière sur le score 0-4.

D2 ACFF - La REAL n’avait pas les armes face à Namur : «Après un tel résultat, on ne peut faire que profil bas» Inférieur dans le contenu et à la finition, Acren-Lessines n’a tout simplement pas pu rivaliser avec le promu namurois. Devant une poignée de supporters qui avait eu le courage de braver le froid, Ruth lançait la première alerte après trois minutes, mais sa frappe était trop molle pour inquiéter Alexandre. Le couperet tombait quelques minutes plus tard. Parfaitement lancé en profondeur, Lwangi devançait la sortie du jeune portier et ouvrait la marque. La réponse d’Acren s’opérait par Houzé dont le tir était facilement capté par Prévot. Si les visiteurs multipliaient les incursions dans les 16 mètres locaux, ce sont les hommes de Jean-Luc Delanghe qui manquaient l’égalisation d’un cheveu. Namur faisait le break peu avant la pause. La reprise de volée de Rosmolen était repoussée par Alexandre, mais Ghaddari était au bon endroit pour faire le break. « Battus par plus fort » Au retour des vestiaires, les locaux dominaient le premier quart d’heure, mais les deux occasions de Garcia n’aboutissaient pas. Les visiteurs reprenaient aussitôt leur marche en avant. Parfois trop personnel, Lwangi tentait d’enfiler sa deuxième perle, mais son magnifique lob des 30 mètres s’écrasait sur la transversale. Rosmolen avait plus de réussite : sa frappe était déviée pour le 0-3. La REAL sombrait et en avait plein les bottes. Les remplaçants de l’Union se mêlaient alors à la fête. Ebui lançait Largo qui était fautivement accroché par Alexandre. Le Nº9 namurois se faisait justice et scellait le score, infligeant ainsi à Fabrice Milone et aux siens un cinquième revers de rang. « Nous avons été punis sur la première occasion adverse malgré une première demi-heure équilibrée », note le lessinois. « Hélas, plus on avançait dans la partie, plus on gambergeait et plus notre jeu se déliait, au point de ne plus être dangereux. Par ses combinaisons en trois touches de balle, Namur nous a baladés dans la dernière demi-heure. L’adversaire aurait d’ailleurs pu inscrire un but ou deux supplémentaires. Face à pareil résultat, on a juste à faire profil bas, à se taire et à féliciter l’adversaire qui était, il faut l’admettre, plus fort que nous ».